Document

Les données ouvertes pour les élus

 

Est-ce que la province du Québec publie des données civiques?

En bref, elle ne le fait pas. Pour rendre ses données civiques accessibles, l’organisme qui les produit doit autoriser tout usager pour utiliser l’information, la fusionner avec d’autres données, la modifier ou la redistribuer librement.

Les données doivent être rendues disponibles dans un format facilement lisible et traitable par n’importe quelle technologie informatique libre ou propriétaire. Les données doivent être rassemblées en un portail raffraîchi périodiquement. Si l’information est sauvegardée en format PDF ou répartie en plusieurs sites web, elle sera difficilement utilisable.

Cela semble ambitieux, quels groupes rendent accessibles ces données civiques?

Bien sûr que c’est ambitieux! Les données ouvertes, ou Open-Data en anglais, c’est un nouveau concept qui est de plus en plus appliqué. Par exemple, au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Grande-Bretagne, cette approche est utilisée au niveau fédéral. Au niveau provincial, la Colombie-Britannique a déjà entamé ce virage. Au niveau municipal, des villes telles que Montréal, San Francisco, Washington, Vancouver, Edmonton et même Toronto, ont fait beaucoup de progrès. Celles-ci tiennent leur propre catalogue de données qui peut être accessible et utilisé par les citoyens.

Pour les élus

Les avantages du Web pour une gouvernance transparente et efficace de nos élus n’ont plus à être défendus. Tous sont déjà conscients qu’une proportion croissante de citoyens trouve l’information désirée à travers les services offerts par les différents organismes publics en consultant leur portail Web. La plupart des élus sont sensibles aux avantages de maintenir une présence et des interactions régulières sur le Web avec leurs citoyens.

MaMairie.ca et OpenParliament.ca sont des sites web qui permettent de suivre l’activité des élus aux niveaux municipal et fédéral, ce qui facilite la diffusion de l'information et offre la possibilité aux citoyens de mieux comprendre le travail de leurs élus et d'ainsi prendre des décisions plus informées lors des scrutins.

L’ouverture des données permet d’offrir de l’information fiable et à jour pour que les citoyens puissent éclairer leurs positions.  Il en résulte non seulement des échanges plus riches et souvent plus objectifs et moins partisans, mais aussi une proximité sans précédent entre le citoyen et l’État. Cette ouverture est un premier pas qui ne manque pas d’être remarquée et saluée comme une démarche empreinte de transparence et de saine gestion.

En utilisant les données ouvertes, les électeurs sont plus conscients des contraintes auxquelles font face leurs élus et sont plus respectueux des défis qu’ont à relever leur communauté.

 

 

Dernière mise à jour le:
Saturday, December 8th, 2012 - 11:27 AM